Une monarchie pour les nuls

559916-un-avis-de-bapteme-geant-du-prince-george-devant-la-chapelle-royale-du-palais-saint-james-le-22-octo

 

En tant que fidèle consommateur des biscuits Prince de Lu, je ne pouvais taire cette ferveur qui boue en moi depuis quelques heures. Le prince George, fils de la pauvre mais belle Middleton agrémenté du chauve mais riche William, s’est enfin fait baptisé. L’attente était si insoutenable que les fonctions vitales de mon corps refusaient depuis plusieurs jours de fonctionner. Alors quand j’ai su que notre Jojo d’Outre Manche s’était enfin douché chez l’archevêque de Canterbury, ma vessie m’a soudainement ramené à ma condition de mortel.

Je dois reconnaître qu’en terme de design et de goût, nos amis les Anglais savent y faire. Les époux royaux nous avaient déjà gratifié d’un mariage en carrosse, inaugurant par la même la mariage saveur crottin. Ce mercredi après-midi, la Reine mère avait sorti son ensemble en tweed violet fluo, couleur dont j’ignorais l’existence jusqu’à ce jour divin. Il a d’ailleurs fallu expliquer aux parents Middleton qu’il ne s’agissait pas d’un vulgaire lampadaire tagué par des jeunes en manque de repères affectifs, mais bien du personnage le plus important du royaume, et que par conséquent, n’en déplaise à papa Middleton, uriner à son pied n’était pas considéré comme une attitude bienséante.

Mais le clou du spectacle, c’était bien entendu notre futur Roi d’Angleterre à l’horizon 2075, date à laquelle son père William devrait emprunter le tunnel de l’alma à (trop) vive allure. Le temps pour les oreilles de notre Georgie national de se décoller et ses cheveux de disparaître, exploit que seul Channing Tatum a réussi  à réaliser en moins de temps que le Prince Charles. La famille royale, dans un de ses accès de modernité qu’on lui envie, a décidé d’affubler le nouveau-né d’une réplique de la robe en dentelle que portait en 1841 la fille de la Reine Victoria. Moi qui avais toujours éprouvé quelques doutes quant à l’orientation sexuelle de nos voisins d’outre-manche, je me verrai désormais dans l’obligation de m’en remettre à la providence lorsque je tournerai le dos à l’un des ressortissants mâles de Sa Majesté.

Mais je dois l’avouer, la panique m’a envahi de la tête aux pieds lorsque j’ai réalisé ne pas avoir acheté de cadeau à notre héritier en herbe. Heureusement, pris d’une illumination que je qualifierais de trait de génie si je n’étais modeste, j’ai eu l’idée d’un cadeau original, dont nul autre membre de la famille royale ne pourrait avoir l’idée: une feuille d’imposition.

Avec une chronique de la sorte, j’ai bien conscience que pour moi les portes d’entrée de l’Eurostar resteront à jamais closes, sous peine d’une exécution publique devant Big Ben – c’est qu’en Angleterre, on respecte les traditions. Je n’aurai donc pas la chance des plus immenses, égale en volume au moins au double du tour de poitrine de Nafissatou, d’oublier la crise devant ce rêve bien triste dont je me réveille heureux.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s