Bah alors, on n’entend pas Patrick?

3500835_6_7f4a_samia-ghali-et-patrick-mennucci-dimanche-20_9f0bc43c9083a32fc55cd10411a0318a

Chers compatriotes, je vous l’annonce, Samia Ghali est arabe. En revanche je vous conseille, en mon âme charitable de citoyen du monde, d’éviter la divulgation hautement confidentielle de la chose. Vous risqueriez de vous voir mis au ban de la société des gens fréquentables par votre très respectable adversaire politique, j’ai nommé l’UMP, et plus précisément, l’UMP marseillaise. Non, pas la chanson, la bouillabaisse.

 Un bref rappel des faits semble s’imposer.  À ma gauche (quoique), Patrick Mennucci, candidat PS vainqueur des primaires, l’oeil taquin et naïf, demande aux élus UMP de l’applaudir. A ma droite (là j’en suis certain), Bruno Gilles, cravate longue et mémoire courte, qui préfère scander le nom de la rancunière Samia Ghali, battue par Mennucci. Ce à quoi Patrick répond, d’une envolée humoristique que je lui envie : « ce serait bien la première fois que tu serais gentil avec une arabe ». Et là c’est le drame.

Nos UMPistes se pâment devant tant de violence verbale, Bruno Gilles crie au racisme, et enfourche son étalon blanc (un pur-sang arabe m’a-t-on dit), celui qui lui permet de défendre à chaque heure la veuve et l’orphelin. L’image fut belle, saisissante de générosité et de tous les mots en « té » que vous trouverez. Évitez cependant « chocolaté » car vous passeriez de fait de l’autre côté de la barrière, celle qui sépare les gens comme vous et moi de l’Association des Racistes Quotidiens.

Mais, car il y a toujours un mais dans les contes pour adultes, la fête républicaine que je voyais se dérouler sous des yeux embrumés d’émotion, la fête donc s’est brusquement achevée. La faute à qui ?  Toujours aux mêmes. Deux soeurs, jumelles d’apparence, Dame Raison et Dame Mémoire, ont forcé les portes de mon esprit assoupi. J’eus beau résister, rien n’y fit. C’est là que le deuxième drame se produit.

 Ma conscience offerte tout entière au feu des soeurettes, la raison me revient, et me fait d’ailleurs les gros yeux de ne l’avoir pas invitée depuis si longtemps à la table de ma bêtise. C’est alors que je me souviens qu’en 2011, ce même Bruno Gilles refusait de faire barrage au FN lors du deuxième tour des élections cantonales. Ce qui ne l’empêcha pas en 2013 de menacer d’exclusion tout élu coupable d’alliance avec le FN. C’est que le mistral, quand il souffle fort sur la cannebière retourne bien des vestes. J’en viens également à regretter que Gillou ait perdu la clé des écuries à étalons blancs, le jour où Brice de Neuilly, chevelure jaune et col entrouvert, avait confondu le couscous et la potée auvergnate.

En vérité je vous le dis, chers fidèles rassemblés en cette chapelle de Mon-Dieu-où-va-t-on,  messieurs « bon » et « sens » qui se donnaient autrefois gaiement la main se sont aujourd’hui séparés. Si un jour ils s’aiment à nouveau et décident de s’unir en vertu d’un mariage qu’on dit pour tous, soyez certain que du haut de son destrier salvateur, Bruno Gilles s’écriera : « objection de conscience ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s