Silence, on dort

SeringueByZaldylmg

Et si on arrêtait les frais ? Si on enlevait la seringue d’hypocrisie qui est plantée depuis trop longtemps dans les veines du sport de haut niveau ? Vous savez, celle qui permet aux gens de rêver devant une réalité factice, façonnée à coups de milliards de dollars dont la provenance est aussi douteuse qu’un tweet de Natacha Polony est drôle…

Et pourtant. Pourtant le rêve continue, et j’ai le sentiment que les stupides gens que nous sommes ne se réveilleront point de sitôt. Il faudrait un miracle. Par exemple, la mort par arrêt cardiaque d’un Messi ou d’un Ronaldo à l’aurée de la surface de réparation, ou une hémorragie interne de Rafa le manche en main (je parle bien entendu d’une raquette, sale que tu es de lecteur)  en plein Roland-Garros. Roger Federer pris de convulsions durant le tournage de la nouvelle pub Gilette Fusion Pro Glide. Un miracle vous dis-je.

Mais que Dieu nous garde, me garde, te garde, nous pouvons dormir sur nos deux oreilles, la tête farcie comme une dinde à Noël d’images d’exploit stéroïdés. L’hypocrisie est un vice à la mode, faisait dire Molière à son Dom Juan. M’étant trouvé nombre de similitudes avec ce glorieux personnage, j’emprunte la formule à mon collègue écrivain, lui ne se gênant pas pour puiser abondamment dans ma plume géniale. Oui, dans le sport de haut niveau, l’hypocrisie est un vice à la mode. Tout le monde sait, mais personne ne sait dès lors que la lueur d’une caméra point à l’horizon. Tout le monde sait qu’un joueur de tennis, venant de remporter son huitième Roland Garros en neuf ans, au meilleur de sa condition physique, et qui déclare subitement forfait pour disparaître 7 mois et revenir au même niveau qu’avant ladite disparition, tout le monde sait que cela est pour le moins suspect. Pourtant, puisqu’il s’agit de Rafael Nadal, et que tout un business où chacun tient chacun par le sac à descendance, personne ne bronche. Et si quelqu’un bronche, les chevaliers de Sa Majesté Opprobre Publique s’empressent de couper court au problème.

Tennis toujours. C’est qu’au royaume de la balle jaune, on n’éprouve pas ce sentiment pourtant largement partagé par le commun des mortels : le scrupule. Mais il s’envole bien vite pour laisser place à une sorte de mauvaise blague, sorte de one man Show d’Anne Roumanoff avec en première partie Christophe Maé. Wimbledon 2013 fut l’exemple même de la chose. Tous les favoris, (traduction : tous ceux qui ont plus ou moins ouvertement accès à la pharmacie) sans exception ou presque, passèrent à la trappe dès les premiers tours. Les rumeurs de contrôles anti-dopage (efficaces) font en effet des ravages.

Et puis il y a les vendeurs de mèches. Ceux à qui vous achetez un briquet et qui vous donnent gratuitement une trentaine de mètres de mèche. Notre bon vieux Johnny, dont la cuvée quotidienne de Jack Daniels avait dû mal décuver, avait tranquillement expliqué sur TF1 que son ami Zidane lui avait conseillé une excellente clinique pour les transfusions sanguines. Éméché pour vendre une mèche, ça ne s’invente pas. Toujours est-il que cela n’avait pas ému le moins du monde la présentatrice, ce qui m’avait surpris, connaissant l’intransigeance habituelle de TF1 avec le moindre délinquant d’origine arabo-mahométane à tendance jihadiste.

Toujours dans la catégorie vendeurs de mèches, Novak Djokovic, qui révélait n’avoir pas subi de contrôle anti-dopage durant huit mois. À titre de comparaison, le cycliste Fabian Cancellara fut contrôlé 55 fois en 2010, en plus d’un suivi jour par jour au moyen d’un passeport biologique. Vous avez dit deux poids deux mesures ? Chut, vous allez réveiller tout le monde.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s