Bah alors, on entend pas Patrick?

dictaphone numerique thomson dk300

Avis de tempête sur la Sarkozie. La faute à un Buisson ardent, qui fait souffler sur l’ère Sarkozy des braises nauséabondes. L’ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson,  fait la une de tous les media, grâce à un dictaphone dissimulé dans sa veste, qui lui a permis d’enregistrer une centaine d’heures du règne sarkozyste sur notre douce France. Promesse de jours agités, et de révélations coup de poing. Et on le sait, en matière de coup de poing, le Buisson a la droite… décomplexée.

Cette contrée étrange qu’est la Sarkozie vacille en ces heures. Drôle de contrée en effet. On y croise pêle-mêle un Brice de Neuilly condamné pour injures raciales, un Jean-François qui traine une sale odeur de panier de crabes partout où il passe, un Frédéric zadiguement voltairien, une Nadine au verbe haut à défaut d’être beau, une Rachida qui prépare un ouvrage sur l’inflation, une NKM pour qui mener campagne reste un art mystérieux, une Rama qui n’est plus là et ça ne change rien, un ancien directeur de Minute apprenti barbouze, et surtout, siégeant son trône d’immondice, Nicolas 1er, toisant sa cour d’un oeil grossier. Le tout caquette sans discontinuer que le vil Hollande fait monter le Front National à dessein de saborder l’UMP. En oubliant sciemment que la France vomit leur médiocrité dont elle a soupé pendant cinq ans. Les casseroles assourdissantes d’une UMP malade jouent un jeu fort en vogue ces temps-ci : le Marine 2017. Le but du jeu ? Faire progresser le pion Touspourris sur l’échiquier de l’opinion, jusqu’à tirer la carte bleu-marine, qui permet de remporter la partie.

Les institutions de la Vème République auront donc cédé face à un vulgaire dictaphone, caché dans une vulgaire veste, enregistrant un vulgaire président. L’oreille du pauvre citoyen votatif est invitée le temps d’un vague enregistrement à la table des puissants. Ça discute appartement de fonction, connards de journalistes, et gouvernement de nuls à foison. On apprend que Claude Guéant s’est mouillé auprès de l’appareil judiciaire dans des affaires concernant directement Patrick Buisson, ou encore que Michel Mercier, ministre de la Justice, est mauvais.

Le cynisme est un vice à la mode. Voici donc que nos amis les décomplexés du drapeau tricolore, plus français que français, plus républicains que républicains, s’amusent pierre par pierre à desceller la statue d’une Marianne qui a pris un sacré coup de vieux. Mais à n’en pas douter, le sauveur de la République en danger, j’ai nommé Mister Valls, fera pression sur le Conseil d’Etat pour interdire ce triste spectacle.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s