À qui profite la Crimée? Partie 1/2

Russia's Prime Minister Putin attends the World Health Organization meeting on healthy lifestyle in Moscow

 

PARTIE 1/2: LE TRAITEMENT MÉDIATIQUE

Il y a bien longtemps que ma plume endormie ne s’était pas exportée hors de nos divines frontières. Il faut dire, l’actualité nationale bruissait de Buissons ardents, et autres scoops sponsorisés par Audika. Mais une fois n’est pas coutume, ma plume décide aujourd’hui d’abandonner ces querelles tricolores. Car une grande nouvelle a traversé l’actualité ces derniers temps. Dieudonné interdit de spectacle ? Valls sauve la République ? Patrick Cohen fait du Patrick Cohen, à savoir du bruit pour rien ? Jean-François postule à la Casserole d’or du Guide Michelin ? Que nenni, vous n’y êtes point.

 

La vraie information, c’est qu’il y a quelques semaines, la sphère médiatique découvrait avec surprise et quelque dégoût l’existence de la Crimée. Sorte de couloir terrestre parsemé de villes au nom impropre au maxillaire occidental, et dont l’orthographe de la capitale (Simferopol) demeure un mystère dans bien des salles de rédaction encore… BFM TV cherche toujours. Dès lors, les majestueux remueurs de vide s’accaparèrent le sujet. Ce fut la foire aux experts en page Wikipédia, qui, de unes tapageuses en émissions (ac)culturelles s’en furent faire preuve d’une originalité à tout rompre en criant tous d’une même voix : Guerre Froide.

 

Comprenez, il faut au monde de l’information des mots-clefs tapageurs, à dessein d’arrêter l’attention d’un lecteur/auditeur/spectateur qui n’est, en définitive, pas là pour apprendre mais consommer. Aussitôt que le mot Russie apparaît dans l’actualité, les commentateurs crient, hurlent, geignent, plaignent, complaignent, éructent : Guerre Froide. Et puisqu’il faut avoir l’air savant, les chaînes d’information 25h/24 vous présentent le tout sur des écrans géants en plateau, le sourcil froncé et l’air grave, saupoudrant le tout de quelques dates et références historiques soufflées dans l’oreillette.

 

La ménagère de plus de 50 ans applaudit : elle tient enfin son instant culturel quotidien. Sa part de cerveau disponible se repaît alors d’une autosatisfaction vaine, elle qui croit  le temps d’un JT avoir fait l’amour à l’intellect quand elle n’a fait que payer une passe miteuse avec Dame inculture. Poutine est un sale type, l’Union Européenne et les Etats-Unis sont vent debout pour défendre les droits de l’Homme, de la Femme et du Chien de l’Homme. Ne manque plus pour un tableau parfait qu’un discours échevelé de BHL en mocassins cirés sur une fausse barricade en Crimée, haranguant son ego d’un retentissant : « Nous sommes tous Criméens » ! Seulement voilà…

 

Seulement voilà, loin de prétendre détenir la vérité révélée, ma plume s’étonne de telles analyses. Faut-il donc qu’Histoire et Géopolitique soient de si grossiers personnages, pour que jamais on ne les invite à la table de la réflexion. Ces deux compères à la dégaine étrange pourraient cependant éclairer le débat d’un jour à tout le moins nouveau, en tout cas peu entendu par les temps qui courent. Il n’est guère qu’Aymeric Caron qui s’éleva clairement contre le traitement médiatique réservé à la Crimée, lors de l’émission On n’est pas couché de samedi dernier. Comme il l’argumenta brièvement mais fort justement, « les choses ne sont peut-être pas telles qu’on nous les racontent ». La fabrique à étiquettes de bons et méchants subit parfois de graves avaries, minée par un manichéisme certes souvent vendeur mais toujours mauvais conseiller.

 

 À suivre, partie 2/2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s