Éric et le péché d’inculture

332582_le-chroniqueur-eric-zemmour-le-6-septembre-2011-a-paris

 

Zemmour fait encore des siennes. Lecteur, si tu me lis depuis quelques temps déjà, tu sais ma position sur la faconde zemmourienne éloignée de l’indignation automatique et décérébrée que ses sorties provoquent parmi les apôtres rampants d’une bien-pensance rampante. Voici que le CRAN, naguère cible délicieuse de ma prose aux côtés de SOS racisme, réclame le licenciement de notre Éric national(iste). Rengaine routinière, déjà vue, certains diraient même éculée. Opposant radical aux idées de Zemmour, ma plume militera pourtant chaque jour s’il le faut pour qu’il puisse s’exprimer. Avec un seul but : le combattre par l’argumentaire, non point par la censure, arme des faibles d’esprit s’il en est.

 

Zemmour nous dit ceci : « Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières, renoue dans les villes, mais aussi dans les campagnes, avec les grandes razzias, les pillages d’autrefois, les Normands, les Huns, les Arabes. Les grandes invasions d’après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent. Une population française sidérée et prostrée crie sa fureur, mais celle-ci se perd dans le vide intersidéral des statistiques ».

 

logo-cran-300x139

 

 

La presse fait ses choux gras de la réaction du CRAN. Les caméras guettent le bon mot de l’accusé. Les experts en statistique s’écharpent. Personne pour s’interroger sur la démarche zemmourienne. Démarche usée jusqu’à la corde. L’entreprise est simple : éructer deux ou trois références historiques à la volée, en faire un constat universel, profiter de l’inculture ambiante pour ne point voir lesdites références discutées. Zemmour s’est toujours targué d’avoir lu. Il n’hésitait guère, du temps d’ONPC, à renvoyer dans les cordes quelque acteur/chanteur/politique inculte d’un magistral : « mais lisez-donc Michelet ! » Pourtant, en citant pêle-mêle les quelques peuplades qu’il tient sans doute au rang de barbares, il commet lui-même le barbare péché d’inculture. Personne n’attaquera Éric sur ce point. Ma plume s’y risque, espérant trancher avec ceux qui n’ouvrent les livres qu’à la première, centième et dernière page (Grand Journal, tes oreilles sifflent).

 

Comment est-il diable possible de mettre sur le même plan « Normands, Huns et Arabes ». Puis, double ignominie, d’y voir une quelconque comparaison possible avec les agissements « Tchétchènes, Roms, Kosovars, Maghrebins, Africains ». Voilà qui est risible d’un simple point de vue historique. Tout d’abord, rappelons à Eric que les grandes invasions hunniques ont lieu avant la chute de Rome, et y contribuent grandement. La bataille des champs catalauniques, coup d’arrêt dans la progression des nomades, se tient aux alentours de 451. La chute de l’Empire Romain d’Occident intervient en 476. Erreur factuelle grave, car elle démontre une terrible méconnaissance du sujet. Normands et Huns, en outre, surprendraient Éric par leur capacité d’adaptation, parfois même d’intégration. Invitons ce cher Éric à visiter la Sicile, et constater combien les princes et rois normands ont su faire preuve d’une capacité d’intégration immense. Puis, si Éric aborde le sujet des Huns, d’Attila, conseillons-lui quelques biographies autres que wikipedia. Rappelons-lui le fin sens politique du chef Hun, élevé avec un Romain, dont le bras droit était un Grec, et disposant d’une connaissance impressionnante de l’Empire Romain. On est là bien loin du choc des civilisations bête et méchant, auquel Eric Zemmour semble succomber. Bien loin aussi des populations dont Eric s’exclame nuit et jour qu’elles ne sont pas françaises, arguant leur manque de connaissance du pays, de son Histoire. Et s’il était venu à l’esprit du divin Eric d’effectuer un quelconque rapprochement entre les nomades d’Asie centrale et les nomades contemporains, Roms en particulier, peut-être lui faudrait-il ouvrir un livre d’Histoire des peuplades d’Asie centrales.


Mongka Khan, successeur de Gengis Khan, un des plus brillants esprits de l'Empire Mongol médiéval

Mongka Khan, successeur de Gengis Khan, un des plus brillants esprits de l’Empire Mongol médiéval

 

 

Je tiens Éric pour un penseur à la malhonnêteté intellectuelle rare. Ce genre d’approximation, fondamentale puisque base de son raisonnement, tient donc de l’inculture pure et simple. Il n’y a aucun mal à ne point connaître les méandres géopolitiques des invasions barbares, mais il est inadmissible d’en faire un pot pourri d’inexactitude anachronique sous un label « barbare » inopérant. Surtout lorsqu’il s’agit d’en tirer des enseignements nécessairement erronés quant à l’immigration actuelle. Mais il est vrai que le blanc-seing d’historien est trop facilement accordé à Éric qui ne trouve dans les médias qu’une complaisance inculte. Ou pis encore, une velléité de censure, cristallisant les postions entre pour et contre, fachos et respectables, sans avoir un instant débattu du constat historiquement faux que dresse Éric. La petite musique nauséabonde du barbare d’hier et d’aujourd’hui peut donc ainsi continuer de jouer, elle n’est point contredite.

 

Zemmour fait donc de la géopolitique du pauvre, appuyée sur la toujours chancelante Histoire du pauvre. Celle qui à défaut d’exactitude, sait remuer les peurs animales. On remarquera au passage que les indignés professionnels de la cause israélienne sont bien moins prompts à interdire un homme condamné pour incitation à la haine raciale selon qu’il s’appelle Zemmour ou Dieudonné. Leur cohérence s’arrêterait-elle à la lisière du communautarisme ?

 

Faut-il donc vomir sur Eric et lui interdire l’antenne ? Non. Un débat démocratique sain saurait lui opposer un contradicteur du même calibre. C’est là que le bât blesse. Tue même. Le problème n’est pas Eric. Le problème est le siège vide qui lui fait face. La solution n’est en aucun cas de voir deux sièges vides, comme le suggère le CRAN, mais deux sièges occupés.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s