Erwann Menthéour : les autres à temps plein

sipa_00551573_000027-1-645x400

 

Un drôle d’oiseau cet Erwann. Cycliste invétéré que je suis, j’avais déjà entendu son nom virevolter d’un vélo à l’autre dans les pelotons. Tantôt adulé, tantôt vomi d’une faconde peu gracieuse. Difficile donc de se faire une idée du bonhomme. Alors, comme pour beaucoup, ma porte d’entrée sur le mystère Menthéour fut son best seller, Secret Défonce, que j’avalai d’une traite une nuit d’insomnie. Une lumière crue jetée sur le cyclisme professionnel des 90’s. Ses seringues, ses cachetons. Ses champions, aussi. Mais il y a bien plus que cela. Ceux qui s’arrêtent aux paillettes croustillantes du dopage ne sauront saisir l’essence de l’ouvrage. Il s’agit d’abord du témoignage brut d’un destin de champion, biberoné à la performance, élevé selon un tableau de marche bien précis par un père conscient des exigences du haut-niveau. Surtout, le petit Erwann observe, admire, et adule son grand frère Pierre Henri, cycliste professionnel. Il voit défiler les champions à la maison. Hinault, Fignon, Sean Kelly. Les coulisses du vélo, il connaît. De la case « enfance » à la case « professionnel ».

Erwann, c’est aussi une rockstar. Sur les plateaux, il attire, il bouffe la lumière. Les caméras ? Ça ne le dérange pas. Au contraire. Chez Ardisson, son aisance désinvolte impressionne. Aussi, depuis son entrée tonitruante dans le monde de la littérature, il est invité d’un peu partout, par un peu tout le monde, pour parler d’à peu près tout.

Pourtant, ce qu’il fait le mieux, c’est parler de son combat : le bien-être. Oubliez tout de suite la carte postale du bien-être vendu en barquette par des agences de pub. Non. Erwann parle « fond nutritionnel », « rééquilibrage alimentaire », « exercice physique ». Et pour cause. Il développe depuis 10 ans un discours en forme de lutte contre la malbouffe, le malêtre. Le malvivre, somme toute. Le mal du siècle, peut-être.

Son arme de conviction massive, c’est Fitnext. Son bébé, son entreprise. Du coaching en ligne, axé sur une méthode mise au point par Erwann. De grands principes fondamentaux, que durant 42 jours, il s’agit de respecter pour « reprendre le contrôle de votre corps ». Perte de poids, tonicité et sommeil retrouvés, les résultats sont impressionnants. Le plus étonnant c’est l’absence de frustration éprouvée par les « fitnextiens ». Demandez à Mathieu, 35 ans, la déprime à 100 kg. En deux mois de programme, il est transformé : 79kg, des muscles apparents, une mine enfin souriante. « Je n’ai jamais autant mangé, » confie-t-il dans un sourire mi-ravi mi-étonné. Il a simplement fait la part belle à un peu de bon sens, à une alimentation saine, équilibrée, adaptée à son rythme de vie. Le tout accompagné d’un exercice physique régulier, concocté sur mesure.

Voilà la méthode Menthéour. Rendre les gens meilleurs, heureux. Rien que ça. « Je n’ai jamais été aussi bon qu’en m’occupant des autres », glisse-t-il au gré d’une conversation à la terrasse d’un café. D’ailleurs, c’est lui qui paiera les consommations. Les autres. Sa raison d’être. Peut-être est-ce là son seul moyen de faire face à la profonde mélancolie qui l’habite. Lui, l’homme aux gestes sûrs, à la condition physique impressionnante, à l’argumentaire convaincant, traîne toujours au fond de son regard un brin de spleen accablé. S’il sourit souvent, si son rire est sonore, jamais ses yeux ne se départissent de cette brume de tristesse. Une sorte de voile épais, sombre, inébranlable, pierre angulaire et fondatrice d’un Menthéour forgé dans la tempête.

Il faut dire, la vie ne l’a pas épargné. Propulsé très vite dans l’univers violent du cyclisme professionnel, il arrête sa carrière prometteuse assez tôt, à seulement 24 ans. Assez tard tout de même pour avoir goûté à toute la pharmacie de l’âge d’or du dopage dans le peloton cycliste. Entre temps sa première fille, Margaux, est née. Problème : ses intestins sont à l’extérieur de son enveloppe corporelle. Coma. « C’est une survivante, comme moi », décrit-il. Puis, ce sont les sirènes du show-biz qui l’aspirent. Il s’essaye à la chanson, mène une vie tout sauf saine. Sa femme contracte un cancer, rechute. Une survivante, elle aussi. Son frère, son héros, tombe malade à son tour. Il décède en avril 2014. Drôle de parcours du combattant. D’un combattant.

Car Erwann, c’est une lutte désormais permanente. Sur France 2, dans l’émission Comment ça va bien animée par Stéphane Bern, il est repéré en tant qu’invité et devient chroniqueur estampillé « bien-être ». Tranchant, il s’attaque aux idées reçues qui parsèment notre quotidien de pièges insidieux. Les produits laitiers ? « Une vacherie », clame-t-il. Au pays du fromage roi et du lobby laitier tout puissant, les réactions sont vives, le débat en plateau animé. La cible favorite d’Erwann : les industriels de l’agroalimentaire. Leur cynisme sans mesure, leur pouvoir de nuisance jamais démenti, leur stratégie pour dénicher nos habitudes, en créer de nouvelles en fonction de leurs intérêts. Le bétail, c’est nous. Alors Erwann vitupère. La viande, oui, mais seulement de qualité, et en petite quantité. L’aspartame, un faux-ami, à bannir de toute alimentation. Les sujets pleuvent, clivent. Finalement, Erwann fait ce qu’il a toujours su faire. Il bouscule les certitudes, dérange les certains. Il fait des vagues, et surfe joyeusement dessus.

Alors on l’attaque. On lui jette à la figure son statut de « non-médecin », synonyme d’ignare malodorant dont la parole devrait être interdite. Qu’importe, Erwann n’est pas là pour plaire. Il lui faut déplaire pour rendre service, avertir, lancer des alertes. Certes, il n’a pas de diplôme de nutritionniste sonnant et trébuchant. Mais Erwann, c’est avant tout l’école de la vie, du quotidien et du bon sens. Le tout au service d’une vision globale de la société. Point n’est question ici d’une compartimentation étanche du savoir. Pour Erwann, parler coaching, alimentation, sport, c’est aussi et peut-être avant tout parler politique. Sa vision est lapidaire : « On nous dit que notre espérance de vie augmente, sauf qu’on oublie de dire que notre espérance de vie en bonne santé diminue. Donc d’ici 20 ans, plus de protection sociale. Donc moi, je veux que tout le monde soit « consommacteur », capable de prendre soin de sa santé. » Là est donc le cœur, la matrice du discours Menthéour. Offrir à tous la possibilité d’être en bonne santé. Vaste programme.

On commence quand ?

Pour découvrir la méthode Fitnext, mise au point par Erwann Menthéour, cliquez ici
http://www.fitnext.com/?gclid=CP-J7Iz1-cACFY_MtAodNxUA1g

Publicités

9 réflexions sur “Erwann Menthéour : les autres à temps plein

  1. C’est « marrant » de relire cet article après celui d’aujourd’hui. Je pense que l’on peut parler de gourou !

    • Oui. J’aurais pu supprimer cet article. Mais j’ai choisi de le laisser. J’assume tout. La plume c’est aussi se mettre un peu à nu. Je pense que c’est intéressant pour le lecteur de voir le cheminement.

      • C’est dingue, nous sommes tous attirés par les étoiles, et c’est normal car il y en a de très belles. Mais il ne faut pas oublier que beaucoup sont déjà éteintes quand on les voit briller. Et parfois même, ce n’est qu’un avion low-cost qui passe dans le ciel 😉

  2. Celui là est resté ! Dommage, les autres étaient surement plus proche de la réalité même si dans les deux cas nous étions dans les extrêmes : haine-amour.
    Bon courage pour la suite.

    • Vous devriez lire Lui Président ? (parties 1 et 2).
      Ce sont les deux articles que j’ai écrits une fois avoir été renvoyé par Erwann. J’ai laissé en ligne ce premier article élogieux sur Erwann, pour montrer à quel point il peut être un gourou. mais si vous voulez sa vraie facette, lisez donc ces deux articles.

      • Il faut savoir quand même que les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés (remarque qui proviendrait d’un essai de Montaigne) et croyez moi j’en ai fait aussi l’expérience avec une femme qui se fait passé pour un maitre spirituel … je reviendrais lire les deux articles @bientôt

      • J’ai lu les deux articles, le dernier ma bouleversé, j’ai un fils qui a quelques années de plus que toi …
        Courage, il faut reprendre confiance en toi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s