Froome : le festin des misérables

10412012_10153580442479873_7276054746722955194_n

Nous y (re)voilà. Froomey a sorti une grosse performance en montagne. Une surprise pour ceux qui ne suivent le cyclisme que trois semaines de juillet par an. Ceux qui il y a deux semaines encore, expliquaient avec dédain que Froome ne savait pas faire de vélo, qu’il avait peur des pavés, que tenir sur deux roues lui était difficile… Ceux aussi qui, d’une plume définitive, arguaient que Froome ne pouvait performer dès lors que sa saison 2014 avait été désastreuse.

C’était peut-être oublier le Tour de Romandie 2014, le Dauphine 2014, l’abandon sur le Tour dû aux chutes. C’est surtout se montrer totalement incapable de sortir de schémas de pensée préétablis qui forcent à un systématisme de pensée indigne du travail de journaliste. C’est aussi démontrer une certaine incapacité à analyser le contexte, les performances récentes, les signes annonciateurs etc. Il ne s’agit pas, bien entendu, de dire que la situation actuelle de course était prévisible au sens entier du terme. Au contraire. Il s’agissait justement de faire preuve d’un peu de retenue, et d’éviter de condamner le meilleur coureur du monde depuis 2011. Mais cela, visiblement, fut trop compliqué pour beaucoup. Je soupçonne d’ailleurs une certaine jouissance malsaine de certains d’entre eux à voir le Britannique hors du coup.

Reste que les faits sont là. Le Team Sky applique la recette du succès qui lui a permis de remporter ses plus grands succès : se fixer un objectif, optimiser tous les compartiments possibles de la performance jusqu’au moindre gramme sur le vélo, établir un plan précis prenant en compte tous les paramètres de course, et être prêt, diablement prêt, le jour J. La piste des JO 2012 s’en souvient. En clair, réduire le hasard à sa plus minime expression. On peut ne pas apprécier cette méthode de travail. Certes. Mais peut-on reprocher à cette équipe d’innover, d’explorer de nouvelles pistes technologiques ? Je ne le crois pas.

En revanche, le parallèle que cela induit avec Lance Armstrong est insupportable. Parce qu’un athlète dopé faisait de la recherche technologique et de la préparation au millimètre des fer-de-lance de sa philosophie signifierait que nous devrions nous en détourner ? C’est absurde. Demandez plutôt à certains coureurs français au matériel défaillant, qui voient sur un même secteur chronométré une puissance développée identique à leurs concurrents, pour leur débourser une minute voire plus. Alors oui, les bus Sky posent des questions, ouvrent des débats. Mais la vérité crue est la suivante : nous sommes, au mieux, des suiveurs. Jamais les vélos chronos de certains teams tricolores ne poseront de question. Ça jamais, nous pouvons dormir sur nos deux oreilles. Nous n’avons plus d’idée, plus de jus de cerveau à disposition. Nous nous hâtons de courir vers la case bien délimitée qui nous a été attribuée, et nous efforçons surtout, de ne pas en fissurer la paroi. C’est d’ailleurs ce qui nous a été appris depuis la maternelle. L’oreiller est douillet. La prise de risque inconfortable.

Et puis, vient forcément la question de la performance pure de Chris Froome. Les écarts sont là, du moins avec les autres membres du « Big Four » comme le disait la presse une fois de plus clairvoyante. Les écarts, justement, parlons-en. Pierre Rolland, vraiment pas au mieux ces derniers temps, perd 2.04. Tony Gallopin, qu’on n’avait jamais vu à ce niveau en haute montagne, perd 2.22. Gallopin a donc pris en haute montagne 30 secondes à Alberto Contador, 2 minutes à Nibali, près de 4 minutes à Rigoberto Uran et Rodriguez, 7 minutes à Romain Bardet… Pour information, Geoffrey Soupe finit devant Pinot et Bardet, les 3e et 6e du Tour de France passé. Ce qui me surprend n’est pas de voir Froome voler en montagne, mais les autres favoris dépassés par des hommes de classiques, voire des sprinteurs ! La question de la performance réalisée par Froome ne peut être considérée sous l’angle des écarts. Quant à ceux qui dans un grand effet de manche opposent les « 110 tr/min » de Froome, je les invite gentiment à recompter. Ça aussi, on nous l’a appris depuis la maternelle, entre deux siestes idéologiques.

J’entends déjà les langues déliées par l’aigreur m’accuser d’un soutien aveugle au Kenyan blanc. Alors autant être limpide : Froome est-il dopé ? Je n’en sais rien, vous non plus. Ce qui au passage me permets de vomir sur ceux qui, se croyant revenus au temps brûlant de la divine Inquisition, pensent qu’un simple « On sait bien de quoi il en retourne » suffit à faire office de preuve irréfragable. Je ne suis pas dans le secret des dieux du Sky. Qu’on puisse soupçonner Froome me paraît normal, voire sain. Cela prouve que notre sport, mon sport, a chaussé les bottes de 7 lieues quand le football ou le rugby hésitent encore devant la paire de charentaises, ayant remisé depuis bien longtemps la paire de c*illes au vestiaire. Reste à ne pas franchir la limite du respect. Ce dont évidement la majorité de la presse est incapable.

Si les Sky « jouent », alors que penser des Astana ? Des Movistar ? Si l’on définit comme postulat (regrettable) que le Team Sky a recours à un dopage avancé, peut-on sérieusement penser que les autres Tops Teams ne font pas de même ? Combien de cas positifs chez Astana ? Chez Katusha ? Chez nos chers petits Français d’Ag2r ? Veut-on réellement s’amuser à aller regarder qui sont les docteurs chez ces teams ? Si l’on souhaite plonger dans le débat, le vrai, celui qui ne saurait tolérer polémiques et anathèmes, peut-être devrions-nous commencer par balayer copieusement devant notre porte, peut-être devrions-nous écouter ceux qui savent, qu’importe leur passé. Oui, je préfère lire le blog du docteur Ferrari pour me faire une idée de la consommation de glucose et de lipides des coureurs que d’écouter BFM-TV rivaliser de (mauvaises) idées pour faire le titre le plus « stupéfiant » au sujet de Chris Froome. Quant à Antoine Vayer et ses méthodes de calcul, je confesse volontiers un manque de compétence pour en juger sans céder aux maux que mes mots dénonçaient à l’instant. Tout ce que je peux en dire, c’est que tous les professionnels que je côtoie au quotidien ont d’énormes réserves sur la question, pour ne pas dire plus.

Il paraît qu’à ce stade de l’article, je suis supposé écrire un mot inspiré et inspirant, pourquoi pas une citation pompeuse sur le sens de la vie et du cosmos. C’est là encore ce qu’on m’a appris depuis les bancs cirés de la maternelle. C’est donc ce qu’avec un plaisir narquois non dissimulé, je ne vais pas faire.

Oups.

 

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Sport. Bookmarquez ce permalien.

38 réflexions sur “Froome : le festin des misérables

  1. « C’est donc ce qu’avec un plaisir narquois non dissimulé, je ne vais pas faire. »

    Beaucoup d’égocentrisme et d’auto-suffisance ici, ridicule.

  2. Bonsoir, très bon article, cependant je voudrais juste vous signaler que les fameuses pantoufles auxquelles vous faites reference ne se nomment pas « charolaises » mais ‘charentaises ». En effet, les charolaises sont des vaches. Bonne continuation !

  3. Froome n’a pas été contrôle positif, on ne l’a pas vu non plus bricoler le moteur électrique de son vélo, mais même sans preuve, le faisceau de présomptions est tellement lourd, qu’il ne laisse plus place au doute.
    Dans un sport rongé jusqu’à la moelle par le dopage, celui qui écrase l’adversité serait clean ? Un génie le Kényan blanc !
    Celui qui grimpe les cols plus vite qu’Armstrong, Pantani, Ullrich et consorts serait clean ? Quel talent !
    Celui qui accélère dans le Ventoux comme une mobylette tout en parlant avec son directeur sportif ? Nickel je vous dit !

    Il y a quelques années, certains criaient au scandale quand on osait affirmer qu’Armstrong était dopé : « Pas de contrôle positif », « laissez lui le bénéfice du doute », « c’est juste un immense champion ». On connait la suite…

    Les mêmes utilisent les mêmes arguments aujourd’hui avec Froome. Et bien sûr, tant qu’il n’y a pas de preuves, il est innocent ! du moins il a droit au bénéfice du doute ! Je me marre…

    • Merci pour votre commentaire.
      Je ne dis pas que Froome n’est pas dopé, au contraire. Jamais je n’utiliserai les mêmes arguments que les défenseurs aveugles d’Armstrong pour défendre Froome. Ce que je ne supporte pas, c’est le manque de jugeote des journalistes dits spécialisés qui tombent dans l’anathème en avançant des idioties.

    • Bonjour,

      Carrément pas d’accord avec ce que vous dites ! Amstrong a eu énormément de suspicions et même des contrôles positifs camouflés par certaines instances.
      Bien sur je ne dis pas non plus qu’il n’est pas dopés mais il faut savoir que le cyclisme est le sport ou l’on y fait le plus attention.
      Dans beaucoup de sport pour lutter contre la souffrance certains produits sont autorisés alors qu’ils sont interdit dans le cyclisme.

    • Pourquoi suivre des sportifs aujourd’hui? Pour moi cela vient d’une passion, d’un plaisir d’admirer des sportifs! Mais cela devient décevant au plus haut point si chaque fois que l’un d’eux sort du rang de part ses résultats de constater quelues jours, semaines ou mois plus tard, il faut déchanter, cela tue la passion le plaisir et tout le reste. M Decoubertin disait que l’important est de participer,….et de donner le meilleur de soi…peu être.

  4. Ce qui joue beaucoup contre lui, c’est l’ensemble, le personnage, ce que l’on voit depuis l’extérieur. On a du mal à accepter le fait que ce gringalet, au physique d’une jeune fille anorexique, puisse mettre une fessée à tout ce petit monde. La présomption d’innocence n’existe pas dans le vélo.

  5. Merci, je suis heureux d’apprendre qu’il existe encore des gens qui savent écrire intelligemment… Okay, on oublie les charolaises, elle était jolie celle là ! 😉
    Mais enfin, il y avait peut-être autre chose à retenir de ce papier ?!
    Oui, la démonstration de la Sky était énervante, frustrante « à ce stade de la compétition », et agaçante. Évidemment, la valda est encore plus dure à avaler s’agissant de son leader. Mais enfin, arrêtons de dire que le tour est joué, que Froome est dopé, que c’est pas juste pour les autres… A l’heure où je poste ce commentaire, il reste un paquet de cols à grimper et l’Arc de Triomphe n’est pas visible du tout. Je ne sais pas combien ont déjà fait des compétitions de très longues distances, sur plusieurs jours, mais j’aimerais rappeler que rien n’est joué tant qu’on a pas passé la ligne d’arrivée !
    J’aimerais aussi ne lire de billets agacés qu’après délibérations des commissaires de course, et avis des médecins du contrôle.
    Et si certains sont trop dégoûtés des contre performances de leurs champions (qui n’a jamais craqué sous la chaleur ? Faites des courses par 38 degrés, on en reparle après) et bien ma fois, qu’ils regardent autre chose ou bien qu’ils aillent rouler…
    Oops.

  6. Le problème est toujours le même…. Quelles sont les limites de l’humain?…. Quelles sont les limites des capacités humaines?…. Je discutais avec mon libraire, amateur de cyclisme, et lui aussi m’a avoué être mal face à la course de Froome avant hier… Pas vu pas pris a été ma première réaction…. puis en allant un peu plus loin, je pensais : « est il raisonnable de courir 100 mètres à un peu plus de 36 km/h de moyenne? Est il raisonnable de conduire plusieurs heures à plus de 140 km/h de moyennes dans des courses d’endurance style 24 h du mans? Est il raisonnable de courir 90 minutes derrière un ballon rond où ovale? » Moi, je n’y arrive pas… mais des hommes le font où l’ont fait….Sont ils sainement constitués? Je le crois mais je ne suis pas capable de le faire et cela suscite chez moi de l’admiration mais aussi une certaine peur : n’ont ils pas à certains moments repousser trop loin les limites de l’homme?

  7. Après l’orateur qui s’écoute parler, le rédacteur qui se regarde écrire…. C’est tellement pompeux et indigeste que j’étais déjà ballonné à la fin du premier tiers.

    Pour ce qui est du fond, on est sur un mélange de « moi je suis un rebel j’ai une opinion impopulaire » et « moi je sais contrairement à tous ces pseudo-spécialistes incompétents »

    On dirait Dédé du café des sports qui a découvert les blogs sportifs, s’est dit que ça avait pas l’air bien compliqué, et s’est acheté un dico pour écrire des mots qui causent bien.

    Bref, ya encore du travail.

    • Merci pour votre commentaire. Tant de condescendance me touche. J’adore être touché. Sinon « rebel » s’écrit « rebelle », c’est écrit dans le dictionnaire que vous me reprochez d’utiliser. Bonne soirée.

  8. On sent beaucoup de confiance en soi dans ton écriture, voire de mégalomanie. Un style pompeux lu et relu, pour beaucoup de vent brassé et peu d’arguments. Se dresser contre la pensée unique, c’est plutôt intéressant encore faut-il avoir des choses à raconter et ne pas faire de cette posture une fin en soi.

  9. Great article! Obviously from a very wise person should I say. Congratulations « Monsieur » for being open minded and willing to defend this sport. I wish I could have an English version of this article to share with this part of the world (Australia). Go Froome!!! I hope you win this tour and most of all….be as clean as I think you are!

  10. Merci beaucoup pour votre article. Cela fait 2/3 jours que je vois pas mal personne n’ayant jamais fait de vélo et le regardant seulement 3 semaines dans l’année crier au scandale (« dopage ») concernant les performances de Froome sans réellement s’y connaitre. Et ces critiques m’énervent au plus au point…
    Votre article qui sans prendre partie pour un camp, apporte une réponse constructive, et ça m’a permis de leur répondre ( grâce aux partages) et pour ceci je vous en remercie.
    Continuer comme ça 😉

  11. Le meilleur coureur du monde depuis 2011? Et les 3 grands tours de Contador (2012-14-15)… ? J’ai toujours préféré des coureurs qui ne se limitent pas au tour de Franceet à sa préparation proche (dauphiné). Être fort 2 mois par an, c’est moins compliqué…mais c’est un choix. Et Contador paie clairement ses efforts du tour d’Italie.

    Maintenant Froome, on l’attendait, il confirme. Ce qui est plus étonnant, c’est quand Simon Gerrans va rechercher Quintana quand il attaque en hors catégorie. (Un peu comme Hincapie à l’époque…d’Armstrong)

    • Je ne partage absolument pas votre point de vue. Vous ne semblez pas bien suivre le cyclisme, ou je n’ai peut-être pas bien compris votre commentaire… Froome ne se limite pas du tout au Tour de France, 3 Vuelta en 5 ans, des courses par étapes tout au long de la saison…Gerrans va chercher Quintana ?
      Pour moi il y a depuis le Tour 2013 un non-affrontement à armes égales entre Froome et Contador.

  12. C est tres bien de faire l appologie de la triche !!!!
    Mais aujourdh hui on le sait que les dés sont pipés
    Armstrong, virenque, fignon et j en passe on tous passé les controles sans problemes et qqu ànnees plus tard ohhhhhhh surprise
    Vous me faites marrer
    Ouiiiiiii Froome est un surhomme oui oui oui !!!!!!!

    • Hello, merci d’avoir laissé un commentaire. Tentez de faire un effort de lecture et/ou de réflexion avant de commenter la prochaine fois. Au passage, renseignez-vous également : mettre Armstrong et Fignon dans la même catégorie est révélateur d’un sacré manque d’expertise sur le sujet. Jamais dit que Froome était un surhomme, je vous laisse trouver dans l’article le moment où je prouve que je ne suis pas dupe. Un indice, c’est vers la fin…
      Bonne lecture !

  13. Laissons faire le temps , on saura d’ici quelques années si L’aicar a été utilisé par certain coureur .
    Par contre ce qui me gêne c’est l’impunité de l’équipe Sky , Aso ,UCI ne font pas leurf boulot !
    Les motorhomes sont sensés être interdit (même s’ils étaient vide peut importe !) et la Sky n’est toujours pas pénalisée !
    Mais surtout , c’est l’agressivité des Sky en tête de peloton, Morabito l’a dénoncée ,je ne l’ai pas vu ce jour là, mais cela
    m’avait choqué 2 ou 3 jours avant, on voyait trés nettement un Sky donner des coups de coude à un coureur qui osait
    venir en tête de peloton et ça c’est scandaleux et dangereux pour le peloton , la Sky doit être pénalisée (amande) et le
    coureur fautif exclu … imaginez une chute en tête de peloton causé par ce coup de coude !!!

  14. Bel article!
    Je suis dans les secrets (j’étais) du team Sky et je peux te confirmer que d’un point de vue de l’AMA il n’est pas dopé… Par contre au niveau des pratiques dopantes, selon le placement du seuil de chacun, on peut facilement dire qu’il est limite! En somme, c’est pas avec l’hydration, l’alimentation et la supplémentation du premier occidental venu que CF a ce niveau de performance!

  15. Bonjour,
    Je trouve votre article très bon sur le fond. Par contre la forme me laisse un peu sur ma fin. En effet, je trouve une grosse note d’arrogance mêlée à une note d’égocentrisme comme le dit un commentaire plus haut.
    J’attends les prochains articles pour faire plus ample connaissance avec ce que vous êtes. Peut-être est-ce de l’autodérision (ou pas) ?
    Dans tous les cas toute opinion mérite qu’on s’y attarde et ensuite à chacun de se faire son idée sur le sujet traité mais aussi sur la personne qui écrit…
    Sportivement,
    Laurent

    • Hello Laurent, merci d’avoir pris le temps de laisser un commentaire. Détaillé qui plus est. Pour ce qui est de la plume, je m’amuse, je pense avoir une bonne dose de recul et d’auto-dérision. Je confesse un goût prononcé pour la fausse-arrogance, c’est jusqu’à présent le meilleur moyen que j’ai trouvé pour avancer couvert, et surprendre le moment venu.

      Aussi, au plaisir de vous surprendre lors d’autres articles.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s