Ta gueule

capture-decran-2016-12-27-a-12-59-18

C’est devenu un rituel. Sitôt Charlie attaqué, le Bataclan ensanglanté, Bruxelles et Berlin terrorisées, ils sortent de leurs terriers. Eux, ce sont les Rimbaud de la grenaille, les Dumas de la mitraille. Leur moment de gloire ? Se répandre en lettres ouvertes gerbatoires à longueur de statuts facebook. Les plus convenus d’entre eux auront la chance d’être publiés par le Huff ou l’Obs. Les autres récolteront une tripoté de likes.

En général, ces wannabe littéraires s’imaginent faire preuve d’originalité en pondant consciencieusement une « Lettre ouverte à un ami musulman ». Histoire de rappeler que dans « amis colorés » il y a « amis ». À peine condescendant. C’est ça, le grand drame des cons de notre temps : faire du néo-colonialisme avec un badge SOS racisme vissé à la veste. J’en ai vu passer des dizaines depuis deux ans, de ces lettres ouvertes horripilantes d’inculture et d’arrogance auto-centrée. La teneur est en général la même : le Hugo en herbe, se sentant pousser des ailes citoyennes, s’adresse à un ami imaginaire muslman et lui fait une déclaration d’amour qui personnellement me laisse bandant. En résumé : «  tu as beau être un poil barbu (#jeudemot), parler une langue bizarre et écrire de droite à gauche, je t’aime bien quand même, parce qu’on est tous des citoyens du monde, et je pense qu’honnêtement tu n’es pas un terroriste. Ou alors tu ne l’as pas fait exprès. » Je passe sur le couplet pas d’amalgame, on est tous des frères, la guerre c’est mal. Le dernier Expandables m’a mis le doute. Franchement, péter la gueule à des gros enculés, ça fait du bien de temps en temps.  

J’avais aussi bondi quand au lendemain de l’attaque du Bataclan, un drôle d’intellectuel à moitié décoiffé avait accaparé la tribune de Télérama. Son billet d’humeur assurait qu’en dépit du danger qu’il ressentait désormais dans sa vie de fêtard parisien, il allait continuer à se bourrer la gueule le samedi soir. Des héros comme ça, qui ont le courage de continuer à remplir leur vie de merde avec de l’alcool sous le feu nourri des lumières de discothèque, on en redemande. On partirait presque en Tchétchénie ou en Afghanistan avec. Presque.

Autre genre de lettre ouverte, la fameuse « Lettre ouverte à un djihadiste ». Ignoble diarrhée d’encre noire qui n’a pour autre but que de faire jouir son auteur du peu de popularité qui découlera de son attentat littéraire. La missive a pour noble objet d’expliquer aux apprentis kamikazes qu’on n’a même pas peur, que l’amour continue d’animer nos coeurs, mais que s’ils pouvaient s’éclater la tronche sur le marché d’Islamabad plutôt que sur celui des Champs-Élysées ça nous arrangerait pas mal. Pauvre con, tu n’as jamais foutu les pieds en Syrie, et tu n’y foutras jamais les pieds. Du moins pas avant que rouvrent les 5 étoiles, et les Spa Full Bodycare d’Alep. Tu ne sais rien des dynamiques sociales, historiques, qui traversent la région. Il y a 5 ans tu n’avais aucune idée d’où situer la Syrie sur une carte. D’ailleurs, tu n’as même pas de carte chez toi. Et puis, tu sais quoi, ton petit djihadiste ne te lira pas. Alors pourquoi vous nous faites chier, toi et ton égo ? Si tu avais un minimum de couilles et/ou de neurones, tu n’aurais pas besoin de débiter tes conneries derrière ton écran. Tu n’aurais qu’à descendre dans la rue, et tu parlerais aux gens. Les apprentis djihadistes sont là, des campagnes normandes (n’en déplaise à Marine) aux barres HLM de Nice, parmi la jeunesse désenchantée, celle que tu n’as jamais côtoyée. 

Ferme ta gueule. Ouvre des livres. Si possible d’Histoire. Écoute. Si possible autre chose que BFM. Et si ce billet d’humeur est un peu plus épicé que les autres, c’est que ces abrutis sont, par volonté ou par bêtise, d’un cynisme gerbant. Alors oui, ta gueule.

Publicités

2 réflexions sur “Ta gueule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s