Si c’est bon c’est point Carrey

capture-decran-2017-01-04-a-22-03-13

« Le dopage c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas »

Lui, ça fait longtemps qu’il nous court sur le système. Lui, c’est Pierre Carrey, journaliste cyclisme de Libération. Son irrespect arrogant des coureurs est une plaie qui suinte l’encre méprisante, aigrie, bouffie de méchanceté gratuite. Pour bien comprendre à qui l’on a affaire, souvenons-nous de son papier, à la veille du Tour 2014, titré « Le dopage, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas »… Le tout illustré par une image du Team Sky à l’entrainement dans les sous-bois. Comment peut-on se prétendre un instant amoureux de la petite reine quand on pond ce genre de torchon ? Quand on profite de l’orée du Tour pour s’offrir son quart d’heure annuel de dégueulis sur le peloton ? D’ailleurs dans cet article, Pierre Carrey avait commis une erreur factuelle sur le système antidopage. Dommage. Et dommageable. Mais ça, il ne le sait pas. Je crois même qu’il s’en fout.

Dernier exploit en date, qui me pousse à prendre la plume aujourd’hui, son article sur Robert Marchand, qui à 105 ans, a battu son propre record de l’heure avec une moyenne de 22km/h. Le titre pue déjà l’arrogance emplumée : « Robert Marchand, 105 ans et un record à vélo : c’est bien pour lui, c’est absurde pour nous ». Nous ? Qui es-tu pour m’inclure dans tes délires ? Nous, vraiment ? Tu es donc une sorte d’arbitre des élégances, qu’il faudrait consulter avant d’émettre un jugement sur l’absurde ou le pertinent d’une telle tentative de record ? Pardon, ça m’avait échappé. 

Écrire pour ne rien dire, sinon répandre son fiel

La suite n’est pas glorieuse. Pierre Carrey se moque de la moyenne de Robert Marchand. « 22,547KM/H, soit la vitesse d’une personne moyenne qui va chercher sa baguette à la boulangerie ». C’est vrai qu’en général, on met une heure pour aller cherche sa baguette… Chapeau Pierrot, une belle trouvaille d’écriture. Cette comparaison étant hors de propos, quel intérêt ? Sinon de dévaloriser gratuitement le résultat de Robert Marchand ? Et bien sûr, dans la phrase suivante, Pierrot met le terme performance entre guillemets. Histoire de bien faire comprendre que ce n’en est pas une, mais sans le dire. Écrire pour ne rien dire, sinon répandre son fiel… C’est un concept. Et puis, ce serait avec joie que je mettrais Mister Carrey sur un vélo, tout seul, de par chez moi, dans le ch’nord. Une heure, dans le vent et le froid. Seul. Sans baguette. On chronomètre ?

« Demande à ton docteur »

Vient ensuite le couplet pseudo-scientifique, où Pierrot adopte un ton sentencieux pour nous expliquer les secrets de la bonne santé. «  pas boire-pas fumer, une humeur pêchue, et on-ne-sait-pas. Ce qui ne veut rien dire, puisque des fumeurs encrassés durent parfois longtemps alors que des personnes nourries au jus de betterave chopent une sale maladie dans leur jeunesse. » 

Café du commerce bonjour ! On nage dans les hautes sphères de l’intellect. La NASA va te recruter si tu continues Pierre. Sérieusement, c’est ça qui accapare les colonnes de Libé ? C’est précisément à cause de ce genre de discours ignare que les idées reçues prospèrent concernant le bien-être. C’est l’argument des incompétents : prendre la santé par-dessus la jambe, balayer la connaissance d’un revers de main et d’un « faut bien mourir un jour » lapidaire. D’ailleurs, on n’y coupe pas. Pierre Carrey, croyant découvrir le feu, s’appuie sur une interview d’un Docteur en médecine pour nous rappeler que la santé, c’est à 30% génétique. Pierrot, tu es un rigolo. Tu ne t’es bien entendu pas donné la peine de lire l’étude à laquelle le docteur fait référence (un conseil, renseigne-toi). Tu t’es juste dit que ça collait bien à ton couplet sur la fatalité. Et puis tu ne fais que citer une interview d’un autre canard, donc je suppose que tu n’as même pas pris la peine de te renseigner de vive voix. Et au passage, 70% de champ d’action, c’est plutôt pas mal, non ? Laisse la préparation physique aux cyclistes, contente-toi d’essayer d’écrire proprement. Ce sera un bon début. Certains de tes articles sont bons, disons 30%. Tu vois, il te reste 70% de marge, demande à ton docteur.

Hein Pierre ?

Je pourrais continuer phrase par phrase, tant l’article est dédaigneux. C’est d’ailleurs pour cela que j’adopte un ton un brin hautain. Je terminerai simplement en citant cette phrase sublime de cette même arrogance, qui vient plus loin dans l’article :  «  Souhaitons à Robert Marchand de faire du vélo encore de nombreuses années, mais sans caméra. » 

Fiel gratuit, encore une fois. Nous avons là un des rares événements positifs pour le cyclisme dans les médias. Où l’on pourrait associer, dans l’imaginaire collectif, vélo/activité physique et bonne santé/longévité. Mais ça ne plait pas à Pierre Carrey. On aurait pu s’intéresser au matériel utilisé par Robert Marchand, forcément adapté. Son gabarit peu commun aussi. Sa préparation, sur-mesure elle aussi. Mais non… Mieux vaut balancer deux ou trois bêtises sur la préparation physique, se moquer d’une performance qu’on serait bien incapable de reproduire, et continuer d’écrire des papiers sur le dopage la veille du début du Tour, hein Pierre ? 

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Sport. Bookmarquez ce permalien.

6 réflexions sur “Si c’est bon c’est point Carrey

  1. La grande question c’est surtout pourquoi a-t-il fait un article… pour que vous puissiez écrire le vôtre 😉 ?
    Nous sentons bien qu’il vous a énervé. Et ça semble bien légitime. M Marchand ne fait surement cela pour la gloire. Simplement pour le challenge et voir jusqu’où il peut aller. C’est pour moi la définition d’un sportif. Nous ne pouvons que lui dire bravo d’avoir encore le courage de progresser. Il semble que ça ne soit pas le cas de tout le monde !

  2. Bravo pour cet article, je suis vieux cycliste(68ans),ancien coureur avec quelques victoires ,je continue de faire du velo avec les copains,l’article de Carrey (que je ne connaissais pas)m’a aussi scandalisé, et j’ai envoyé un mail à la redaction
    de Liberation ,avec des termes un peu plus mesurés que les vôtres ,que j’approuve totalement .Je n’arrive pas à comprendre que Carrey puisse tenir de tels propos,quand on se prétend spécialiste du sport en particulier du cyclisme.
    Libé va perdre des lecteurs à cause de ce triste Sire.
    Bien à vous
    PS Robert Marchand m’a redonné le moral,car il aurait ,selon LEQUIPE, amélioré sa VO2Max à plus de 100ans!!

  3. Je ne connaissais pas ce Pierre Carrey parce qu’à part le Tour de France, je ne m’intéresse pas plus que ça au cyclisme mais il est vrai qu’il semble être un odieux personnage pour oser dénigrer la performance impressionnante de Robert Marchand. Bravo pour ton article qui m’a à la fois fait rire et intéresser.

  4. Merci pour cette réaction qui résume parfaitement mon sentiment après avoir découvert l’article du sieur Carrey, sinistre journaleux s’il en est, de l’espèce de ceux qui dissertent sur leur prose au buffet de la salle de presse, la bouche en cul de poule et le verre de muscadet à la main…
    J’étais au vélodrome national pour assister à la performance de Robert Marchand. Ce fabuleux petit bonhomme est un exemple pour nous tous.

  5. Je cite :
    « Le dopage, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas »…
    C’est exactement ça le vélo ça ne s’oubli pas et je suis bien contente de l’avoir repris après un arrêt de 15 ans.
    Je pratique en amateurs le vélo, mais je peux dire que j’étais avant une bonne de la pédale, ah ah ah !
    La côte la plus terrible pour moi, celle à Mervent (85Vendée) le long de la plage pour rejoindre le zoo, Waouh, mais à chaque fois je n’ai pas abandonné …😆

  6. Bonjour. J’ai moi-même écrit un petit article virulent dans un groupe privé FB à propos de ce Pierre Carrey et c’est seulement après que j’ai trouvé le vôtre. Il m’a fait un immense plaisir d’autant plus que j’y ai trouvé des qualificatifs communs. Le hasard fait bien les choses, dit-on. Bravo Monsieur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s